Armand TROCHU

1830-1916

Né à le Palais le 9 Novembre 1830, Armand Trochu, qui avait suivi les cours de la jeune école d'agriculture de Grignon , se trouva de ce fait être le seul enfant de Jean-louis à pouvoir sous la direction et du vivant de ce dernier tenir le poste de régisseur de la ferme. A la mort de son père et en accord avec ses frères et soeurs, c’est à lui que revint le domaine de " Bruté ", où il continua durant trente cinq ans l’oeuvre de son défunt père.

Il importa dans l’île la charrue à versoir de fer, les cultures de la luzerne, du maïs Caragna, les machines à battre les céréales et enfin il créa, par des croisements judicieusement appliqués, cette magnifique race bovine qui prit le nom de son auteur et qui, pendant bien des années, enrichit l’île d'une race dont les sujets étaient recherchés par les départements les plus éloignés. C'est à lui aussi que, dans l'espèce porcine, on doit l'introduction de la race Yorkshire. En 1880 des raisons de famille l'obligèrent, à son grand chagrin, d'abandonner la culture directe de ce domaine; il l'afferma à l'Etat qui en est devenu acquéreur depuis 1901.

Malheureusement sa femme, rennaise d'origine, ne sut jamais s'adapter à la vie rurale . La main d'oeuvre devenant difficile à trouver, en effet les ouvriers agricoles, s'étaient pour la plupart convertis en pêcheurs à la sardine. Fonction vraisemblablement plus lucrative. Et plutôt que de mettre les terres en fermage, en 1896, Armand se résigne à vendre " Bruté " à l'Etat qui en fit la colonie pénitentiaire puis la maison de redressement bien connue.

Armand avait conservé, sa vie durant, la jouissance de la maison d'habitation "Souverain " où ses enfants et ses petits enfants venaient passer régulièrement leurs vacances.

Retiré à Nantes où il vécut jusqu'à l’âge de 86 ans, Armand Trochu, laissa aux siens le souvenir très vivant d'un homme plein de gaieté, de bonté et d'originalité.

" Souverain"

Aquarelle de Maurice LOROIS, août 1912

 

" C'est toi, mon cher Armand qui réaliseras entre tous ce bel avenir. Toi seul, par le sol qui est la grande valeur et la grande force de tous les temps, créeras la permanence "

Jules Trochu