O'Garvey

"D'hermine à deux chevrons de gueules accompagnés de trois croix pattées du même, deux en chef et une en pointe"

" Morior invictus "

Origine des O'Garvey: Morrisk (Murrisk) [comté de Mayo], province du Connaught, puis Aughnagonn, [comté de Down], province d'Ulster, en Irlande; installés à Rouen à partir de 1730 (Lettres de naturalité française, 1754-1756,1764).

Titre: Ecuyer. Noblesse d'ancienne extraction en Irlande, confirmée (enquête & preuves) et agrégée à la noblesse française par reconnaissance de noblesse de novembre 1770; enregistrée au Parlement de Normandie le 18 mars 1771.

Evolution du patronyme: Ui GAIRBHITH (="les fils de celui qui aime la guerre", c'est à dire "martial", surnom d'un guerrier issu au IX° siècle du "sept" des O'HANLON, dans le royaume d'Oriel, olim "Oirghialla"). O'GARBHEIGH, progressivement anglicisé au XVI° siècle pour raisons politiques, en O'GARBHE, O'GARVEY, puis GARVEY.

Cette notice ne concerne pas les britanniques immigrés en France au milieu du XX° siècle (Neuilly-sur-Seine) qui sont issus d'un rameau (GARVEY, de Lincoln, en Angleterre) de la branche aînée (descendants de l'archevêque d'Armagh, primat d'Irlande, passé à l'anglicanisme sous la reine Elisabeth I°), même si ces GARVEY désormais français sont à présent retournés dans le giron de l'Eglise catholique. (voir ci-dessous)

Elle ne conserne pas non plus les GARVEY d'Andalousie (Puerto de Santa Maria, Jerez et Séville), bien qu'issus de cette même branche d'Aughnagonn, lieudit proche de la ville de Newry, dans le comté de Down qui est au nombre de six comtés assujettis à la couronne britannique sur les neuf que compte l'ancien royaume d'Ulster.

 

 

Le village de Murrisk a un emplacement tout à fait exceptionnel entre les berges de Clew Bay et la majestueuse montagne de Croagh Patrick. L'origine du nom du village est incertaine, cela pourrait venir de 'Muir Riasc' qui se traduit par 'un marais par la mer' ou alors de "Muir Iasc', plus romantique, qui se trouve être le monstre des mers adoré au temps des païens. Dans les années 1400 une abbaye fut fondée à Murrisk par le Pape Callistus 3. Depuis, le village a été reconnu auprès des pélerins du monde entier comme le point de départ de l'ascencion de Croagh Patrick et pour la généreuse hospitalité de sa communauté.

 

Abbaye de Murrisk
Abbaye de Kylemore
Christ's Church à Dublin
John O'GARVEY 1527-1594, révérend Docteur ès Divinité, archevêque d'Armag, primat de toute l'Irlande, membre du Privaty Council de la Reine Elisabeth. Doyen de Christ's Church à Dublin en 1565. Sacré Lord archevêque de Kylmore en 1585

La terre d'Aughnagon, hameau de quelques cottages administrativement rattaché au village de Mayobridge à 5 miles à l'Est de Newry, dans le comté de Down qui est un des 6 comtés d'Ulster restés sous domination britannique. On y voit la chaumière ("bishop Anthony's parlour") de Mgr Anthony Garvey dont la mémoire est toujours vénérée par la population comme ayant animé la résistance religieuse aux heures les plus sombres des "Lois Pénales" ("Penal laws") : son "parloir" où il recevait la visite de ses ouailles durant les grandes persécutions du XVIIIème siècle (27 Aughnagon road, Mayobridge, par Newry, comté de Down, actuellement propriété de la veuve Patrick Murnion, tante de "Jerry" Garvey.)

Chaumière d'Anthony Garvey
Tombe d'Antony Garvey

La branche devenue française émigre en 1730 vers la Normandie. En 1820, Jacques GARVEY fait construire son chateau sur les terres de Frettemeules, sises en la commune d'Ancretiéville-Saint-Victor (76).

Chateau entièrement détruit en 1870, incendié par les Prussiens

 

 

voir:

Robert GARVEY épouse Marie PLOWDEN

Généalogie

Sources: Philippe de ROSTOLAN