Le général Louis, Jules TROCHU

Introduction sonore

 

Trochu (Louis-Jules) général français (Le Palais, Belle-île-en-Mer 1815 - Tours 1896), aide de camp de Bugeaud (1843 - 1846) puis du prince Louis-Napoléon, lieutenant-colonel en 1851, il vota contre l'Empire, mais n'en fut pas moins nommé colonel et aide de camp de Saint-Arnaud en Crimée; général (1854) il fut blessé à Sébastopol ; une étude critique sur "L'Armée Française en 1867" lui valut la disgrâce. Gouverneur militaire de Paris (août 1870) il assura l'impératrice de son dévouement, mais laissa triompher la Révolution du 4 Septembre et accepta la présidence du Gouvernement de la Défense Nationale. Sans confiance dans la valeur de ses troupes, il montra peu d'énergie dans la défense de la ville, tout en se déclarant résolu à ne pas capituler. Très critiqué au Ministère, il abandonna le Gouvernement Militaire de Paris à Vinoy (22 janvier 1871).Elu dans huit départements, il siégea au centre droit (février 1871), mais se démit après avoir participé au débat sur la loi militaire (1872).Il publia "L'Armée Française" (1879) et écrivit ses mémoires qui furent publiées sous le titre "oeuvres Posthumes"(1896).

Telle est la courte notice consacrée au Général dans l'édition du Larousse en dix volumes. Elle est sévère, elle n'est pas juste. Elle méconnaît à la fois le caractère de Trochu et les circonstances du siège de Paris.

 

 

 
 

***

La question lui a été posée à maintes reprise:

Pourquoi ne pas avoir démissionné?

"Ce à quoi il répondait":

Et j'ai fait en 1870, quand militairement et politiquement je savais tout perdu, pour avoir une part dans l'effort qui devait sauver l'honneur public, un sacrifice dont l'unique mérite à mes yeux était dans la certitude que j'avais qu'il ne serait jamais compris et qu'il serait souvent insulté.

 

Les reportages de guerres dans les collections photographiques

© Musée de l'armée 1994