Georges, Edouard PLUYETTE & Berthe TROCHU

ingénieur général du génie maritime

Tertiaire franciscain (voir note)

 

Né à Paris le 10 septembre 1859, fils de Charles, Félix Pluyette & de Louise-Mélanie Lorois; épouse Berthe Trochu née à Palais (belle-ile-en-mer), fille d'Armand, Désiré Trochu et de Léonie Rousselin.

De cette union ils eurent cinq enfants : Berthe, Georges, Jacques, Pierre-Yves, Philippe

***

Élève de l'École polytechnique le 1er novembre 1879, opte pour le Génie maritime. Élève le 1er octobre 1881, Sous-Ingénieur de 3ème classe le 4 juillet 1883; port de LORIENT.

Sous-Ingénieur de 2ème et 1ère classe le 18 juillet 1885. Ingénieur en chef de 2ème classe le 1er janvier 1894. Chevalier de la Légion d'Honneur.

Le 15 octobre 1898, sur le cuirassé "Formidable", Ingénieur auprès du Vice-Amiral Jean SALLANDROUZE de LAMORNAIX, Commandant en chef l'Escadre du Nord. Au 1er janvier 1901, sur le cuirassé "Masséna", Ingénieur d'escadre auprès du Vice-Amiral Pierre MÉNARD, Commandant en chef l'Escadre du Nord. Le 15 octobre 1901, en service à terre à la Direction des constructions navales du 2ème arrondissement maritime à BREST; 4ème Section : machines à vapeur.

Ingénieur en chef de 1ère classe le 2 août 1906. Officier de la Légion d'Honneur. Officier d'académie. Au 1er janvier 1911, en résidence à PARIS, Attaché à l'Inspection générale des constructions navales, Membre du Comité technique, Membre suppléant de la Commission centrale des machines et du grand outillage, Membre suppléant de la Commission centrale des marchés. Ingénieur général de 2ème classe le 24 septembre 1915. Le 8 mai 1916, Directeur des constructions navales du 3ème arrondissement maritime à LORIENT; Président de la Commission de recette des blindages à GÂVRES.

Sources: (pour les états de services des anciens officiers de Marine) Gilles Jogerst

Le Formidable
le Masséna

Le Masséna

Chantier : Ateliers & Chantiers de la Loire, Saint-Nazaire

au centre Georges Pluyetteauau centre Georges Pluyette

Commencé : 09.1892 Mis à flot : 24.07.1895 En service : 18.04.1897 Retiré : 1915 Caractéristiques : 12 355 t ; 11 900 cv ; 117,1 x 20,3 x 8,2 m ; 1er bâtiment à 3 lignes d'arbres ; 24 chaudières Belleville ; 3 machines verticales à triple expansion ; 17 noeuds ; 580-641 h. Le Masséna est le premier bâtiment ayant 2 ponts blindés : un de 90 mm à 0,50 m au-dessus de l'eau, l'autre de 40 mm à 1,50 m en-dessous. Armement : II de 305 modèle 1893 en 2 tourelles simples AV et AR + II de 274 modèle 1893 en 2 tourelles latérales + 8 pièces de 138,6 modèle 1891 en 8 tourelles simples + 8 pièces de 100 modèle 1891 sur le pont + 14 pièces de 47 modèle 1885 + 10 pièces de 27 + 2 tubes LT aériens de 450 supprimées en 1906.

Au 1er janvier 1901, porte pavillon du Vice-Amiral Pierre MÉNARD, Commandant en chef (du 21 octobre 1899) l'Escadre du Nord. État-Major général : Louis BOREL de BRÉTIZEL, Capitaine de vaisseau, Chef d'État-Major - Etienne AUBRY, Capitaine de frégate, Aide de camp - Jean Baptiste BATELLET - Émile FOURNIER, Paul JÉHENNE, Lieutenants de vaisseau, Aides de camp - Marie HUGUES, Mécanicien en chef, Mécanicien d'escadre - Georges PLUYETTE, Ingénieur en chef de 2ème classe, Ingénieur d'escadre - André de MINIAC, Commissaire en chef de 1ère classe, Commissaire d'escadre - Auguste DANGUY des DÉSERTS, Médecin en chef de 1ère classe, Mécanicien d'escadre - Abbé Georges BRULEY des VARANNES, Aumônier d'escadre.

Sources : Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, LV Roche Cent ans de cuirassés français, Eric Gille Les cuirassés français, Jean Moulin, photo Marius Bar

***

 

En avril 1901, s'achève la construction de sa villa sise à Noirmoutier, qu'il occupe durant la saison estivale avec sa famille. Premier Président de l'Association du Bois de La Chaize à Noirmoutier en l'île, il fait classer la partie domaniale de ce bois; et fit inscrire en zone de protection du site classé, la partie privée de ce même bois.

 

villa ar coat dero (face Sud)
villa ar coat dero (face Nord)

Il décède à Paris le 11 avril 1942, et repose dans le caveau familial au cimetière Saint-Michel de Noirmoutier. Lors des partages après sa mort, sa fille Berthe épouse d'Henri Fruchaud hérite du chalet noirmoutrin. Au décès de Berthe, son fils Alain en devient le légataire et perpétue la tradition familiale.

***

Tertiaire franciscain: Un " tertiaire " est un membre d'un " tiers-ordre ". Un tiers-ordre est une association de fidèles qui ont décidé de suivre la spiritualité d'un ordre religieux et de s'inspirer, dans leur vie quotidienne, de la vie que mènent les religieux engagés dans cet ordre. Chaque tertiaire s'engage ainsi lors d'une cérémonie particulière à suivre la Règle de l'ordre religieux, Règle adaptée à cause de l'état de vie du tertiaire. En effet, les Ordres religieux comprennent, le plus souvent, une branche masculine et une branche féminine. Chaque personne qui entre dans ces ordres masculins ou féminins prononce des vœux qui font de lui un religieux profès et le font vivre dans " l'état régulier ", c'est-à-dire hors du monde, dans un monastère ou un couvent. Le tertiaire demeure, quant à lui, dans l'état séculier qui est le sien, laïc (marié ou célibataire) ou clerc (prêtre diocésain), même s'il cherche à vivre conformément aux principes d'une Règle. On parle de " tiers-ordre " car l'association des personnes vivant dans le monde forme ainsi un " troisième " ordre, en plus de l'ordre masculin et de l'ordre féminin. Historiquement, les grands ordres monastiques du Haut Moyen-Âge (surtout les bénédictins) connaissent comme forme d'association de la part de séculier, sans entrée à proprement parler dans l'ordre, l'oblature. C'est avec l'apparition des Ordres mendiants (franciscains, dominicains, carmes, chanoines) au XIIIème siècle, que l'on parle de tiers-ordre. Le premier d'entre eux fut le tiers-ordre franciscain, fondé par Saint François d'Assise lui-même en 1221. C'est aussi le plus important numériquement (il a compté, à ce jour, plusieurs millions de fidèles).