Teodolo THEODOLI

1882 - 1955

 

Don Teodolo THEODOLI, marquis de Saint-Vito et Pisionano (Ciciliano, Rome, Italie) est né à Rome le 1° novembre 1882, décédé à Rome, le 21 janvier 1955, fils de don Girolamo & de donna Cristina, Maria Anna ALTIERI.

En 1905, il émigre pour les régions occidentales du Canada, dans la province de l'Alberta, où il se fixe dans la petite ville de TROCHU.

C'est dans celle-ci qu'il entreprend en premier lieu l'élevage de chevaux.

Traversée pour le Canada (Teodolo en bas à droite en uniforme)
Elevage de chevaux

 

Mais, le 31 Mars 1906 se produisit la catastrophe: deux exploitants agricoles, qui avaient fait venir du bois pour construire leur installation à quelques kilomètres au Nord-Est de OLDS, voulurent le protéger de la menace toujours possible d'un incendie de prairie et allumèrent un feu de précaution autour de leur stock. Très rapidement, ce feu prit d'énormes proportions et tous les hommes de la Vallée TROCHU vinrent le combattre. Vers le soir, au moment où ils croyaient avoir réussi, un orage du Nord-Ouest raviva le feu qui s'élança alors à travers la prairie à une allure terrifiante, droit vers le Ranch de Saint-Anne où ne se trouvait plus qu'Armand TROCHU.

Par contre, un étalon de valeur était dans l'écurie et les cent percherons dans leur pâture. Un des hommes du ranch, parti lutter contre l'incendie, un italien du nom de THEODOLI, enfourcha un cheval de course renommé pour sa rapidité, et galopa à travers la prairie dans un effort désespéré pour battre les flammes de vitesse afin de libérer les chevaux.

TROCHU - Saint-Ann ranch, Teodolo THEODOLI & Tom

 

Mais le feu fut plus rapide et atteignit le pâturage avant lui. Près de la moitié des bêtes furent grièvement brûlées, qu'il fallut les abattre. Du charbon qui avait été entreposé à flanc de coteau prit feu et brûla deux mois. Heureusement, les bâtiments du Ranch de Sainte-Anne, abrités au fond de la vallée, ne furent pas détruits.

Puis vint Hardouin de REINACH-WERTH qui joua un rôle considérable dans la vie économique du district. Cet ancien officier, ami de Léon ECKENFELDER, s'associa pour créer une crémerie avec THEODOLI qui n'avait pas de connaissances particulières en la matière mais qui, comme toujours emballé par chaque nouveau projet, y coopéra avec enthousiasme. La crémerie bien équipée pour l'époque, fut construite au Sud de la vallée, alors que les maisons déjà érigées étaient toutes situées au Nord. Mais comme il n'y avait pas assez de lait pour faire du beurre et que peu d'exploitants étaient assez riches pour acheter des vaches, Hardouin de RENACH-WERTH eut l'idée de faire venir 300 vaches laitières et de les vendre à crédit aux colons des environs de TROCHU, pensant qu'ils pourraient consacrer la moitié du produit de la vente du lait au remboursement de leur dette.

1908 - chambre de Teodolo, située à gauche de la crémerie
La crémerie

 

Mais ce plan était trop audacieux pour l'époque. Le transport d'une denrée périssable comme le beurre posait un problème insoluble. Il fallait aller en charrette jusqu'à DIDSBURY ou OLDS où passait le chemin de fer. C'était la spécialité de Charlie WOODHOUSE qui prenait 10$ la tonne. Pendant l'été, le beurre n'était transporté que la nuit pour éviter qu'il ne fonde en chemin malgré la glace dont on le couvrait, la glace conservée depuis l'hiver dans de la sciure de bois.

On essaya aussi d'expédier le beurre par bateau jusqu'à VANCOUVER, mais faute de moyens de réfrigération, c'était du fromage qui arrivait à destination; aussi, la crémerie dut-elle cesser son activité vers 1911 ou 1912.

Hardouin de REINACH-WERTH, toujours associé avec THEODOLI ouvrit aussi une agence d'outillage pour la Compagnie Deering, Emerson & Cockshutt. Son souvenir est particulièrement vivace chez les nouveaux colons allemands qui affluaient dans les alentours de TROCHU et qui ne parlaient pas anglais. REINACH-WERTH, qui était alsacien, connaissait l'anglais, le français et l'allemand. Il rédigeait les lettres des colons, les aidait dans leur problèmes de langage et par ses conseils leur permit de s'adapter aux us et coutumes de leur nouveau pays.

Teodolo THEODOLI & Hardouin de REINACH-WERTH
Magasin d'outillage

 

Mais en 1910, Jean BUTRUILLE qui était atteind des poumons rentra en France pour trouver un climat plus doux. Le magasin (general store) qu'il avait construit, fut vendu à Edgar PAPILLARD, Hardouin de REINACH-WERTH et TeodoloTHEODOLI.

Devant le "general store" le jour de sa vente

Hardouin de REINACH-WERTH, Edgar PAPILLARD, Philomène BUTRUILLE, Teodolo THEODOLI

 

Par la suite, Teodolo s'intéressa à faire des recherches sur des gisements de houllières, et il réussi à repérer un très grand gisement de lignite et d'anthracite.

La première Guerre Mondiale étant déclarée, il quitta le Canada le 23 avril 1915 pour rejoindre son régiment (21°régiment d'artillerie de campagne). Et participa à toute la guerre.

Déchargé de l'armée en 1919. Il fut invité par le Ministère de l'industrie et du commerce à faire partie d'une commission interalliée aux États-Unis à prendre contact avec les principaux exposants du Commerce et de l'industrie américaine dans le but de rétablir et de développer les relations commerciales entre les États-Unis et l'Europe.

A son retour en Italie, pour terminer sa mission, la Texas Cie à New York lui a demandé si il accepterait de fonder, d'organiser et de diriger une entreprise filiale italienne de la société américaine pour l'importation, le soutien des ventes et la vente en Italie des produits de la valeur de la compagnie pétrolière.

En 1920 la Société avec les entreprises italiennes Texas ont été organisées par THEODOLI.

Le 28 avril 1921, il épouse à Rome, donna Elsa SALLIER de La TOUR. De ce mariage naîtrons 3 enfants.

En 1942 la société, qui, selon les décrets interdisant l'un des noms étrangers devait prendre le nom de la société italienne Texaco SA a été mis en fourrière et, successivement, ses propriétés, ses biens ont été confisqués par AGIP. Teodolo qui était alors président et directeur général de la société, fut éliminé par les autorités.

Lors de l'activité de l'entreprise que dirige Teodoli, une affectation spéciale pour la société américaine, a conclu des accords importants pour la fourniture de grandes quantités de produits de toutes sortes à l'état des chemins de fer, le ministère des Affaires Maritimes, à d'autres organismes de l'Etat; également conclu d'importants contrats pour la fourniture de combustibles liquides aux navires de guerre italiens, de navires marchands et surtout les navires appartenant à la Finmare pour la livraison dans les ports de la mer Rouge, de l'océan Indien et des mers de Chine et de l'Australie.

Pendant la période de l'occupation allemande, il n'a pas joué d'activité commerciale ou industrielle.

Pisoniano - Château THEODOLI

 

Généalogie