Chez les BRUNET

&

leurs alliés

du Moyen-Age au XXème siècle

Flaneries dans Vierzon

Nous arrivons à VIERZON par la route de Bourges et pénétrons dans la vieille ville. A hauteur de l'église Notre-Dame, à notre gauche, quelle est cette très ancienne maison, bois apparents, toit pointu, une allure de vétusté inquiétante?

Ne la méprisez pas. C'est le logis familial. Voici quelques années, vous en auriez trouvé l'image en carte postale avec cette mention:" Vieilles maisons Armand BRUNET ". (car il y en a eut deux). Elles abritèrent vos ancêtres GOURDON, depuis la fin du XV éme siècle peut-être, puis les GRILLON d'ANVAULT. Enfin elles advinrent à un arrière-grand-oncle de vos parents, bienfaiteur de l'Hospice, dont le nom , Armand BRUNET, a été donné à l'antique rue Saint-Pierre.

vieille maison GOURDON-BRUNET - rue Armand BRUNET

Vous vous retournez et regardez le clocher de l'église Notre Dame. Au temps de Louis XIV, un ouvrier qui le réparait, trouva à son sommet, enfermé dans une boule depuis trois siècles, un parchemin relatant que " aujourd'hui le 26 Octobre 1491, le présent clocher a esté achevé de bastir à la diligence de maître Gordon...", celui qui sans doute habitait la vieille maison.

Eglise Notre-Dame & jardin maison Gourdon-Brunet sur l'Yèvre

Entrons dans l'église. A droite du choeur est la claire chapelle Sainte-Perpétue, restaurée grâce à un don fait au nom d'Armand BRUNET par ses héritiers. Sur les retombées des nervures de la voûte ont été figurées, avec quelques fantaisies, les armoiries des BRUNET et des GOURDON.

Chapelle Sainte-Perpétue

Armoiries BRUNET
Armoiries GOURDON

 

Dans la nef, voici le banc d'oeuvre où siègèrent tant de dignes marguilliers et fabriciens GOURDON et BRUNET.

Eglise Notre-Dame, banc d'oeuvre

Flânant par les rues de VIERZON, de jadis, dont un certain nombre ont gardé leurs pittoresques noms, nous passons, rue Porte aux boeufs, devant un vieil hôtel sur lequel se lit 1772. C'est la date d'une restauration effectuée à sa maison patrimoniale par un CORBIN de la CHEVROLERIE de GRANDCHAMP, dont la veuve épousa un GOURDON de CRESLE.

Au beffroi de la ville, une cloche sonne... Si nous pouvions monter jusqu'à elle, nous lirions à côté de la date 1516, le nom de Martin GOURDON, eslue au gouvernement de Vierzon.

Le beffroi
Le beffroi (détail)

Par la rue de la Monnaie, gagnons la rue de l'Etape ou du Marché au vin. A droite, quelle jolie ferronnerie Louis XV orne ce balcon! Deux initiales s'y enlacent : G B . Un GOURDON marié à une BAUCHETON, il y a deux cent ans. A l'extrémité de la rue de l'Etape, une petite place a été crée sur l'emplacement de la demeure des BRUNET au XVIIIéme siècle. Nous l'évoquerons plus loin.

 

 

 

 

Le balcon

L'ancien VIERZON finit ici, Mais non pas nos souvenirs familiaux. Après avoir passé la rue Gourdon, prenons la route de Tours. Nous voyons bientôt les bâtiments d'un hospice .Au fronton du pavillon central, dans une cartouche: "FONDATION de Mr Armand BRUNET en souvenir des familles GOURDON, d'ANVAULT, BRUNET". Ceci vaut un arrêt. Nous rentrons et déclinons notre parenté. La Supérieure nous recoit avec honneur. Elle nous fait entrer dans la chapelle où est célébré annuellement un service pour notre famille .

Nous voyons la salle où douze lits ( refuge éventuel pour nos vieux jours ) portent une mention analogue à celle du fronton extérieur. Et, dans les archives, on pourrait nous montrer le testament de Claude René GOURDON de GIVRY léguant sa fortune et son château de Saint-Martin, pour constituer la première fondation de l'hospice.

Hospice

Vieilles rues, demeures antiques, pierres du passé, gestes d'hier, que de souvenirs éveillés au long d'une flânerie, qui a pris figure de pélerinage. Cherchons à faire revivre dans leur cadre ceux dont nous n'avons perçu qu'une ombre légère. N'ont-ils pas plus et mieux à nous livrer que leurs noms et quelques dates ?

Jacques GUÉRIN de VAUX

VIERZON - Rue Armand BRUNET